Recherche du bonheur : et si on se trompait ?

Des contretemps, des erreurs d’aiguillages, des changements soudains, des événements impromptus… Nous en vivons tous tout au long de notre vie. Souvent, nous les accusons d’être les principales causes de nos mauvais jours, de nos moments « pas heureux ». Et si finalement nous nous trompions de cible ?

La course au bonheur

Ces dernières années, le bonheur est devenu la star, le graal absolu à atteindre. Tout à coup propulsé concept essentiel à la réussite de notre existence, le Bonheur avec un grand B est décliné dans tout ce que nous consommons : livres, séries, publicités. Même la musique s’y met à coup de playlists spéciales « Happy Mood ».

Nous les filles de La vie en plus joli, le bonheur, on y croit. Forcément. Sinon, on ne serait pas ici à vous en parler régulièrement.
Et on est plus que ravies qu’une prise de conscience s’effectue, que les gens se soucient de plus en plus de leur bien-être. On n’a jamais autant vendu de livres sur le développement personnel, et c’est pas si mal. Si chacun d’entre-nous faisait un bout de chemin vers son épanouissement, le monde tournerait sans doute plus rond, c’est certain.

Plus de bonheur au quotidien

Mais à force de placer la barre bien (trop) haut, de vouloir atteindre le bonheur dans toute sa splendeur, n’est-on pas en train de nous faire plus de mal que de bien ? Nous voulons tous prendre l’autoroute du bonheur, celle qui file vite et droit vers l’arrivée. Et si c’était sur les chemins de traverse, les routes sinueuses et dans les traversées d’endroits inconnus que finalement tout se passait ?

Le bonheur, simple comme savoir s’arrêter ?

Laurélie et moi, ça fait des mois que nous vivons la tête dans le guidon pour faire avancer nos vies dans ce que nous pensons être le bon sens. Des mois que nous nous laissons submerger par notre travail, notre quotidien. Nous sommes lancées sur l’autoroute et nous ne profitons plus du paysage. Et c’est cette situation que nous gérons à coup de compléments vitaminés et de tisanes de plantes diverses, elle qui est à l’origine de cette réflexion :

STOP

Dit comme ça, ça semble simple. Mais concrètement, comment fait-on pour cesser de courir ?

Stop à la course au bonheur

J’ai recensé ce qui, pour moi, doit plus (mieux ?) remplir nos journées, notre quotidien. Alors, je ne prétends pas avoir la recette magique, mais je suis certaine que vous trouverez là-dedans plusieurs choses dont vous avez besoin pour vous sentir bien et que vous oubliez parfois…

Petit mode d’emploi du bonheur au quotidien

  • Passer du temps avec ceux qui nous font sourire
  • Tester chaque jour quelque chose de nouveau
  • S’accorder une pause dans le calme
  • Se demander si ce qui nous mine aura encore de l’importance dans six mois
  • Regarder, toucher, sentir la nature
  • S’offrir un repas sain et se sentir bien
  • Ecouter de la musique douce ou gaie, histoire de remettre notre moral au beau fixe
  • Faire un projet, imaginez comment le mener à bien, tracer les grandes lignes
  • Fixer des moments sympas dans le calendrier pour les semaines à venir
  • Fabriquer un de nos DIY et en être fière
  • Se lancer dans une nouvelle recette pour un repas un peu différent
  • Changer de route lors d’un trajet habituel
  • Donner un objet, un vêtement dont on ne se sert plus à quelqu’un qui en a besoin
  • Allumer plein de bougies
  • Se dire que finalement on se fiche de l’avis des autres
  • Dire non, pour une fois
  • Dire oui, pour une fois

On a coutume de dire que « le bonheur n’est pas une destination à atteindre, mais une façon de voyager ». Et c’est tellement de cela qui s’agit ! Il est temps pour nous de remettre les choses dans le bon ordre, d’arrêter de nous mettre une pression d’enfer et de faire plus de ce qui nous rend heureux au quotidien.

Et de votre côté, où en êtes-vous ?

Vous aussi vous avez l’impression de courir sans fin vers un objectif inatteignable ? Ou au contraire vous arrivez à vous poser chaque jour pour en profiter ? Votre avis nous intéresse !

Nous voudrions connaitre votre sentiment vis-à-vis de ce sujet, donc n’hésitez pas à nous laisser quelques lignes ici ou sur nos réseaux sociaux pour qu’on puisse en parler.

On se retrouve très vite !


Si vous aimez notre univers et nos articles, n’oubliez pas de vous abonner à notre page Facebook, notre compte Instagram ou de nous suivre sur Hellocoton.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

  1. La recherche du bonheur, du bien être est partout dans les médias et la société. On doit donner une éducation bienveillante à nos enfants, on doit s’épanouir dans notre vie pleinement, les sentiments de tristesse et de colère sont dévalorisés (alors qu’ils sont importants dans notre vie !)… Bref, se foutre la paix, se montrer tolérant envers soi même et s’accepter est déjà un bon début 🙂
    https://la-parenthese-psy.com/

    • Vanessa Répondre

      J’aime bien ta façon de voir les choses ! Se foutre la paix, c’est peut-être bien la base de tout !

  2. Merci pour ce bel article, je prône moi aussi l’idée du slow life, en prenant le temps de lire, de me balader avec ma famille et mes 2 chiens, de cuisiner un bon plat pour mes amis le dimanche… Le bonheur est dans toutes ces choses du quotidien, celles qui nous font du bien.

    • Vanessa Répondre

      Slow life, c’est bien de cela qu’il s’agit ! Merci pour ton partage, et tu as tout à fait raison !!!

  3. Très bel article Vanessa ! La société actuelle, hélas, laisse peu de place au bien être. Pauvres jeunes adultes que vous êtes, à devoir courir sans cesse, être des super héros, des super parents, des super pros, sans une minute pour profiter d’un moment de plaisir, pour se poser et écouter le bruit de la terre, retrouver une âme paisible… C’est vrai qu’il est temps pour vous de freiner des 4 fers si vous ne voulez pas être engloutis par cette autoroute. C’est à vous de changer tout ça pour que la vie de vos enfants soit plus douce. Courage, c’est un beau challenge !

    • Vanessa Répondre

      Bonjour Cookie, merci pour ce gentil commentaire 😉
      Je pense en effet que nous allons vivre de grands changements dans les années/décennies à venir. Le monde est en train d’évoluer sous l’impulsion d’une évolution des mentalités que l’on observe surtout sur les génération nées après 1980 (moi je suite juste à la charnière) et particulièrement chez les jeunes d’aujourd’hui : ils ont une meilleure conscience de l’importance du capital humain, du développement du bien-être, de l’écologie, de l’économie collaborative… Ça me laisse penser que le monde qui attend nos enfants pourrait bien être meilleur (mode bisounours activé). Bien sûr, le monde d’aujourd’hui fait preuve d’une grosse résistance aux changements. Ceux qui ont des positions privilégiées ne sont pas prêts à quitter leur perchoir sans qu’on les y oblige. Mais je reste optimiste pour l’avenir…

Laisser un message

Navigate