Inspiration du moment #3 : l’optimisme

Cette semaine, j’ai choisi de vous parler d’optimisme, ou plutôt de l’intérêt d’être optimiste dans sa vie de tous les jours. Parce que oui, ça fonctionne. Je vous explique comment j’en suis arrivée à cette conclusion. Retour quelques mois en arrière…

Prise de conscience

Été 2015. J’ai comme souvent tendance à voir le noir au lieu du blanc. A craindre le pire de l’avenir au lieu d’en espérer le meilleur. A attendre sans bouger qu’une « Marraine la Fée » intervienne avec sa baguette magique pour changer les choses. Évidemment, je tourne en rond et les échecs, les mauvaises nouvelles, les difficultés m’assomment au quotidien.

Et puis soudain à la rentrée, un déclic… je feuilletais un numéro du magazine Flow (que je vous recommande vraiment) et je me suis dit « Mais qu’est-ce que tu fabriques ? Tu lis des tas de choses sur la positive attitude, mais tu regardes tout cela en spectatrice. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne ! ». Voilà, le franc était tombé (notez qu’il lui aura fallu 35 ans, au franc).

Donc miracle, un jour, j’ai pris les choses en main, j’ai décidé de changer et d’envisager les choses de manière positive, optimiste. Mais, il faut que je sois honnête avec vous et que je vous avertisse : il ne suffit pas de le vouloir pour que ça marche. C’est une lutte de chaque journée pour contrer les cercles de pensée vicieux et négatifs bien installés dans mon mode de pensée qui visiblement ne sont pas vraiment désireux de se laisser faire. Certains jours, tout roule et d’autres jours, c’est vraiment épuisant.

Être optimiste ne vous met pas non plus à l’abri des coups durs. Ce n’est pas une sorte d’armure magique et protectrice. Quand mon mari a perdu son travail en décembre dernier, j’ai eu beaucoup de mal à ne pas sombrer dans l’angoisse. Pourtant, c’était une bonne nouvelle si on la regarde autrement : fini pour lui les embouteillages, les 3h de trajets quotidiens, le manque de reconnaissance, le stress, les insomnies,… il allait pouvoir fermer ce livre et en ouvrir un autre. Alors bien sûr, quand on a une maison, des factures à payer et que les rentrées d’argent diminuent, c’est compliqué de continuer à se dire que tout va très bien Madame la Marquise. Je me suis battue avec mon angoisse, la sienne. J’ai refusé de dire « on ne va pas y arriver ». J’ai dit « ça va marcher ». Et ça a marché. #champagne

Et aujourd’hui, je les vois de plus en plus ces petites graines du positif semées au fil du vent qui commencent à germer : des nouveaux projets qui s’annoncent, des jolies rencontres, des pièces de puzzle qui s’assemblent… Cette impression générale que la chance a enfin tourné !

Pourquoi l’optimisme ça fonctionne ?

Comme je réfléchis beaucoup et que malgré tout je reste une fille terre-à-terre, je me suis demandée comment l’optimisme pouvait changer autant les choses. Voici ce que j’en pense :

  • Si vous vous mettez dans un état d’esprit positif, vous saisissez plus facilement les opportunités, les petites chances du quotidien. Et comme c’est un cercle vertueux, plus vous voyez le bon coté des choses, plus vous êtes positive, et donc vous êtes plus attentive à ce qui se trame de bon autour de vous…
  • Être positive vous rend plus ouverte d’esprit, plus désireuse de rencontrer les autres. Et plus vous rencontrez du monde, plus vous créez des liens. Et les liens, les relations sociales, c’est ce qui nous porte toutes.
  • Je vous disais que j’étais terre-à-terre, mais la dernière raison est un peu « mystérieuse » tout de même. J’ai, depuis que j’expérimente l’optimisme, cette impression tenace que si vous envoyez de l’énergie positive dans le monde, il vous le renvoi. Si vous envoyez de l’énergie négative, il vous le renvoi de la même manière. Une sorte d’effet boomerang que je n’explique pas, mais dont je suis chaque jour un peu plus convaincue et qui est sans doute une des plus grandes raisons d’existence de ce magazine web !

Trouver les bonnes clés et ne pas attendre que ça se fasse tout seul

Les clés de l'optimismeS’il est aujourd’hui clair pour moi qu’il ne sert pas à grand-chose d’être pessimiste, il ne faut pas non plus tomber dans l’utopie et l’angélisme. Se dire que de toutes façons, tout va finir par s’arranger et attendre en souriant que ça s’arrange, ça ne marche pas. Dans la vie, il faut se battre, sortir ses armes, montrer qu’on en veut. Et à ce moment-là, quand on décide de tout mettre en œuvre pour que ça marche, y croire nous donne un millier de chances en plus de trouver les clés qui ouvrent les bonnes portes.

J’espère que cette phrase vous parlera autant qu’à moi. Lorsque je l’ai découverte il y a quelques semaines, elle m’a fait comme un clin d’œil pour me dire que j’étais sur la bonne voie, que je devais continuer à me battre contre les idées et les influences négatives du quotidien. Et même si ce n’est pas facile, ça en vaut vraiment la peine !


Demain, dans le prolongement de cette réflexion, Laurélie vous parlera à son tour de comment amener une bonne dose d’optimisme dans votre vie et vous donnera une « Happy List » pleine d’astuces et d’idées pour changer votre façon de penser. Ne ratez pas cet article 🙂

Laisser un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate