Inspiration du moment #8 : le regard des autres

J’ai trouvé l’inspiration du jour dans le calendrier perpétuel du magazine Flow (qu’on adore toutes les deux). Lorsque je l’ai lue à la date du 21 mai, j’ai su que j’allais vous en parler rapidement. Je vous raconte pourquoi elle est ma préférée…

D’aussi loin que je me rappelle, le regard et le jugement des autres ont toujours eu de l’importance pour moi. Trop. Question d’éducation et d’histoire familiale, entre autres choses. C’était d’une certaine façon naturel pour moi : dans mon esprit, c’est la société qui établit les règles, ce qu’il faut faire, comment il faut être. Assez inconscient aussi, dans le sens où j’ai longtemps fonctionné comme ça sans me poser de questions. Jusqu’au jour où, lors d’une séance de coaching, j’ai compris que ça m’entravait chaque jour et m’empêchait d’être heureuse.

Se libérer du regard des autres

C’est un long travail sur moi que je suis en train de faire : celui de me libérer des jugements extérieurs. Depuis que j’ai pris conscience que cela me posait problème, je me rends compte à quel point cela intervient dans mon quotidien. Il ne se passe pas une demi-journée sans que je ne me préocuppe de ce que les gens peuvent bien dire ou penser de moi… Épuisant en fait !

La première chose à faire, c’est prendre conscience que l’avis des autres ne me définit pas en tant que personne. Ils ont leur avis subjectif, basé sur leur propre histoire et leur propre interprétation, mais en aucun cas, il ne reflète ce que je suis réellement au fond de moi. Et c’est ça qui est important : prendre conscience de qui je suis, de mes valeurs, de mes qualités mais aussi de mes défauts. C’est mon avis, mon envie d’apprendre de mes erreurs et d’évoluer qui vont vraiment me définir.

Le reflet de son propre jugement

La deuxième chose, c’est d’essayer de comprendre pourquoi ce que les autres pensent de moi a pris autant d’importance dans ma vie. Je me suis rendue compte que je transposais mon propre regard très critique dans celui des autres. Puisque je ne suis pas bienveillante avec moi-même, il n’y a pas de raison que les autres pensent du bien de moi. C’est donc d’abord mon propre regard sur moi-même que je dois changer. Critique constructive et bienveillance envers moi-même devront désormais être mes mots-clés. Ce sera mon challenge personnel de cet été.

Arrêter de juger les autres

Si je veux me libérer de la peur du jugement, il va falloir que j’apprenne aussi à moins juger les autres. Parce qu’on le fait toutes : on critique la collègue qui arrive systématiquement en retard, le voisin qui gare sa voiture devant chez soi, cette maman qui vient rechercher ses enfants à l’école en training… Si je veux développer un peu de bienveillance envers moi-même, il va falloir être plus compréhensive envers les autres. Deuxième partie de mon challenge de l’été donc.

Idées « lecture » :

Si le sujet vous intéresse, alors vous pourriez avoir envie de l’approfondir. Pour vous y aider, je vous ai sélectionné trois livres différents à mettre dans votre valise cet été :

  1. Olivier Clerc, « J’arrête de (me) juger ! », Editions Eyrolles
  2. Chantal Joffrin Le Clerc & Franck Lamagnère, « Je n’ai plus peur du jugemets des autes », Editions Odile Jacob
  3. Anne Van Stappen & Jean Augagneur, « Petit cahier de bienveillance envers soi-même », Editions Jouvence

Ce sujet vous parle ? Vous vivez comment le regard et le jugement des autres, vous ? Je serais intéressée de connaitre votre vécu !


Si vous aimez notre univers et nos articles, n’oubliez pas de vous abonner à notre page Facebook, notre compte Instagram ou de nous suivre sur Hellocoton.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires

    • Vanessa Répondre

      Merci Fanny 🙂
      Ici, on adore Flow pour la fraîcheur qu’il apporte dans le monde de la presse féminine. Et la créativité aussi.

  1. Merci pour cet article, ça tombe bien justement ce sujet, j’ai justement ce problème avec le regard des autres et du mien envers moi-même, du fait de mon manque de confiance en moi. Merci pour les pistes de lectures, ça va pouvoir m’aider 🙂

    • Vanessa Répondre

      Merci pour ton témoignage Maïté. Le manque de confiance, c’est une sorte de poison invisible quand même ! Et je t’avoue que j’en souffre pas mal, même si grave à un coaching, ça commence à aller un peu mieux. J’espère que mes idées lecture t’aideront à faire un petit bout de chemin 😉

  2. Je me reconnais totalement dans ton texte…. En effet, je pense que le manque de confiance en soi est vraiment un poison.
    Merci pour ces références que je vais m’empresser de consulter !

    • Vanessa Répondre

      Bonjour Vickie,
      Merci à toi d’être passée. N’hésite pas à revenir nous dire ce que tu penses des livres si tu en lis certains !

  3. Bonjour Vanessa,

    J’étais aussi assez sensible au regard des autres. Mais tout à changé depuis que je suis tombée amoureuse de mon conjoint. Pourquoi ? Très probablement parce qu’il est handicapé physique et en fauteuil roulant. Mon propre regard sur lui la première fois a été jugeant, stéréotypé, fondé sur des conceptions fausses du handicap. Et j’ai peu à peu découvert que je me trompais complément.

    Avec lui, forcément les gens nous regardent car c’est plus difficile de passer inaperçus. Mais ce qui est « magique » c’est que je n’y pense même plus. Parce que ça n’a plus d’importance.
    Et si j’essaie de m’imaginer ce que pensent les gens, je me dis qu’ils se trompent surement comme je l’ai moi même fait avant de connaître.
    Et puis, la plupart des gens sont aussi très centrés sur eux-mêmes et ne prêtent pas attention aux autres mais plus au jugement imaginaire des autres sur eux.

    Cet effet se reporte maintenant sur d’autres aspects de ma vie où je prête de moins en moins attention au regard des autres.

    • Vanessa Répondre

      Bonjour,
      Quel beau commentaire, très émouvant et touchant. Je te remercie d’avoir pris le temps de partager ton expérience avec nous.
      J’aime beaucoup ton histoire, car elle prouve que le changement est une très belle chose. Bravo à toi !

  4. Je découvre ton article (et ton blog!) par le biais de Flow sur Facebook… Ton article me parle beaucoup. Je commence à me détacher de l’importance que j’accordais au regard des autres depuis que je sais un peu mieux qui je suis. Le livre « Les 4 accords toltèques » de Don Miguel Ruiz m’a beaucoup aidée, et notamment quand il dit que les critiques négatives sur soi-même et les autres sont du poison émotionnel qu’on emet et à qui on laisse de la place dans notre vie. J’ai pris conscience que je ne veux pas de ce poison dans mon existence. Alors j’applique le tout premier accord : que ta parole soit impeccable. Si tu ne l’as pas encore lu, je te suggère vivement de le glisser dans ta valise ! 😉

    Sur ce, je m’en vais explorer le reste de ton univers….

    Bonne journée

    • Vanessa Répondre

      Bonjour Sofia, merci pour ton commentaire. J’ai déjà énormement entendu parler de ce livre, à tel point que je me demande comment ça se fait que je ne l’ai pas encore lu ! Je vais programmer ça pour cet été. Bonne visite sur le blog qui est aussi celui de Laurélie 😉

Laisser un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate