Inspiration du moment #13 : Motivation, pourquoi se lève-t-on le matin ?

Qu’est-ce qui vous booste au quotidien ? Qu’est-ce qui vous donne envie de mettre un pied hors du lit le matin ? Vous vous posez parfois la question ? Moi aussi ! Mais depuis quelques jours, elle ne cesse de tourner en boucle dans ma tête… On fait le point ?

Quelles est votre motivation ?

On a tous et toutes des motivations différentes dans la vie : fonder une famille, s’épanouir au boulot, voyager, créer, partager… Ce sont elles qui nous tirent en avant, qui nous servent de moteur et nous permettent d’avancer. Pourtant, il arrive que notre quotidien ne réponde pas ou plus à nos motivations. On se rend alors compte qu’on a fait un petit bout de chemin et que nos priorités ont changé en cours de route. Ou que parfois, on a laissé un tas d’autres choses prendre le dessus petit à petit et qu’aujourd’hui, on est coincé dans des situations qui ne nous correspondent plus. Il arrive aussi qu’on prenne conscience qu’on fait erreur depuis pas mal de temps…

« La vie, ce n’est pas travailler, attendre le week-end et payer le loyer… »

Cette petite phrase, je l’ai lue il y a quelques jours dans un article du blog « Petits Bonheurs d’une Chibi » et elle m’a un peu chamboulée. Elle est issue d’une petite vidéo que je vous propose ci-dessous. Alors, évidemment, le copain-là, il a l’air d’avoir consommé un peu trop de café ce matin, il nous sort toute une série de lieux communs avec sa voix de gourou hyper commercial, mais dans le fond, même si j’avais envie de dire « ce n’est pas seulement travailler… », il n’a pas tort du tout… (du tout du tout).

On a toutes, en tout cas beaucoup d’entre nous, besoin de travailler pour payer nos factures. C’est comme ça, on n’y peut pas grand-chose.

Mais que se passe-t-il lorsqu’on se lève du lundi au vendredi en décomptant les jours avant le week-end, les heures avant de se coucher à nouveau? Qu’on est coincée chaque jour dans une routine du genre auto (embouteillages) – boulot (puis aller rechercher le petit à la crèche, le grand à la garderie, faire les courses, le repas, une machine, donner les bains, lire des histoires de Tchoupi et peut-être, voir un épisode de Modern Familly) – dodo ?

Je crois que je peux vous répondre facilement : on perd sa motivation et avec elle l’envie de se lever le matin. On se met debout par obligation et c’est profondément triste, vous ne trouvez pas ?

Retrouver l’envie (et poursuivre ses rêves)

Heureusement, je suis convaincue qu’une fois qu’on est coincée dans ce genre de situation, il y a des solutions. Attention, je n’ai pas dit que ça allait être facile ! Mais c’est possible en se donnant du temps et les moyens d’y parvenir. Pour moi, en deux étapes simples, vous pouvez déjà changer pas mal de choses…

Pourquoi se lever le matin

Étape 1 : faire le point sur ce qui vous porte aujourd’hui

Quelles sont vos passions ? Quels moments vous apportent du réconfort ou de l’énergie ? Quelles activités vous permettent de vous sentir gaie, vivante ? Quelles sont les personnes dont la compagnie vous enrichit ? Quelles sont les choses que vous voudriez avoir plus le temps de faire ? De quoi êtes-vous le plus fière ? Que regrettez-vous de ne pas avoir encore réalisé aujourd’hui ?

En répondant à toutes ces questions, vous mettrez le doigt sur vos motivations et vos besoins essentiels à votre épanouissement. Pour ne pas les perdre de vue, vous pouvez en faire une liste à placarder dans votre Bullet Journal ou sur votre frigo si vous préférez !

Étape n°2 : Comment remodeler votre quotidien ?

Une fois que vous avez établi la liste de vos motivations, il va falloir trouver un moyen de leur faire de la place dans votre quotidien. Ce sera parfois long à mettre en place, parfois un simple petit changement peut déjà donner de bons résultats rapides. Une chose est sûre, vous y arriverez à la condition de ne pas baisser les bras à la moindre difficulté !

J’ai dressé ci-dessous des listes tout à fait non-exhaustives de petites idées qui peuvent vous servir de piste de réflexion. L’important, c’est d’initier le changement et de lui trouver un chemin à parcourir pour ne pas vous perdre en route.

Vous avez besoin de changer de voie professionnelle ?
Vous pouvez entamer une nouvelle formation, voir avec les ressources humaines les possibilités d’évolution ou de reconversion au sein de votre entreprise, vous lancer dans une petite activité complémentaire sur le côté plus en lien avec vos passions et/ou votre créativité, entamer la rédaction d’un blog sur un sujet que vous appréciez, donner des cours, mettre en place des ateliers pour enfants ou adultes…

Vous avez besoin de passer plus de temps en famille ?
Voyez s’il est possible de réduire un peu votre temps de travail, revoyez la répartition des tâches à la maison, prenez une aide-ménagère (même quelques heures par mois peuvent être utiles), planifiez des activités et des visites en famille, ressortez les vieux jeux de société, instaurez des petites habitudes sympas (l’apéro en famille du vendredi soir par exemple)…

Vous avez besoin de changer d’air ?
Participez à des ateliers créatifs, inscrivez-vous dans une salle de sport, participez aux manifestions culturelles de votre quartier ou village, donnez un coup de main lors des activités proposées par l’école des enfants, rejoignez un club de lecture, visitez des salons de loisirs, faites quelques heures de bénévolat dans une association qui a du sens pour vous…

Maintenant, faites taire vos doutes (et vos croyances limitantes)

Pour reprendre les mots de notre copain dans la vidéo, le doute est un « voleur de rêve« . Et c’est vrai que lorsqu’il s’invite en nous, le doute nous fait perdre bien plus que du temps. Il nous fait perdre nos moteurs, nos motivations, nos réussites, notre fierté. Alors apprenez à les mettre en sourdine, à les faire taire dès qu’ils se font entendre et à les écraser du bout du pied quand ils se font plus petits. Une fois que c’est fait, une nouvelle route s’offre à vous.

Avancer sans doutes et croyances limitantes

Ce qui est vrai pour le doute l’est également pour les croyances limitantes. Ces petites phrases que l’on se répète intérieurement en boucle pour nous convaincre que nous ne pouvons qu’échouer peuvent être nos pires freins personnels.
Je vous conseille la lecture du billet sur le sujet écrit par Amandine du blog « Les yeux en amande« . Il fait un point rapide mais complet sur le sujet.

Les doutes, les croyances limitantes… autant de facteurs qu’il vous faudra combattre pour garder ou retrouver votre motivation à vous lever le matin. Mais avec la volonté et les bons outils, vous y arriverez 😉 .


Alors, où vous situez-vous aujourd’hui ? Si vous faites partie de celles qui ont la motivation de se lever le matin, comment avez-vous fait pour l’entretenir ? Celles pour qui c’est plus difficile, est-ce que ça vous semble possible maintenant ? J’aimerais savoir ce que vous pensez de tout ceci...


Si vous aimez notre univers et nos articles, n’oubliez pas de vous abonner à notre page Facebook, notre compte Instagram ou de nous suivre sur Hellocoton.

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. Super chouette cet article!! Il fait du bien au moral! C’est vrai que je trouve ma motivation en approchant le week-end, mais il faudrait trouver 2-3 p’tites choses durant la semaine pour se réjouir. Pour moi, c’est toujours les retrouvailles du soir à la maison, les repas et les câlins en famille avant les dodos!

    • Vanessa Répondre

      On a en effet tendance à se laisser emporter par le flux de la semaine, à vivre à 100km/h et d’oublier de se concentrer sur le moment présent. Moi aussi j’aime les moments des repas, sauf quand on doit se fâcher pour que les assiettes se vident un peu… 😉

  2. Article super intéressant !
    Je partage totalement cette phrase… Il m’a fallu du temps pour penser comme ça, mais aujourd’hui c’est le cas et je ne me suis jamais sentie aussi heureuse 🙂

  3. J’aime beaucoup cette phrase moi aussi. Elle est tellement révélatrice de la façon dont la plupart d’entre nous vivons notre quotidien. Je suis entièrement d’accord sur l’idée de prendre plus de risques, de se lancer dans les projets qui nous font rêver, mais pour moi la clé a d’abord été de ralentir, pour prendre du plaisir dans chaque chose, apprécier le moment présent, et pour me recentrer sur ce qui comptait réellement pour moi. L’idée de ralentir alors que qu’on nous pousse à croire qu’il faut réaliser un maximum de choses en un minimum de temps, que le temps passe vite, que la vie est courte dérange souvent. Et pourtant, pour ma part, c’est vraiment ce concept qui m’a aidée à me sortir de l’ennui du quotidien., à ouvrir les yeux sur la chance d’être en vie.

    Merci pour ce joli sujet !

    • Vanessa Répondre

      Merci de ton retour et témoignage. Je suis aussi dans le ralentir, la prise de conscience de l’importance du moment présent. C’est quelque chose que j’ai des difficultés à mettre en place tellement j’ai été habituée à fonctionner autrement, mais j’y travaille avec une coach. C’est, je pense, la raison pour laquelle cette phrase m’a tellement bousculée…

Laisser un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate